Ise et Futami

Après Miyajima, nous avons pris le train à partir d’Hiroshima, direction Nagoya pour une halte d’une nuit. Cette ville nous a juste servi de point de chute et quelque part, je ne regrette pas car je n’ai pas réussi à être charmée par la ville en elle-même. Je n’écarte pas le fait que c’est une ville qui a surement des atouts, le fait est que notre balade y était plaisante, mais je l’ai trouvée très petite et assez moderne, voir industrielle. Par contre il y a une merveilleuse pâtisserie qui y vends des mochi à la fraise (Une grosse fraise entière) que tous les japonais nous ont jalousés ;)

Ensuite nous avons pris un train de campagne pour rejoindre Ise, une ville qui m’intéressait beaucoup depuis que j’avais vu les photos du ryokan où Tokyobanhbao avait séjourné. Et je crois que c’est la ville qui m’a le plus surprise (Dans le bon sens) !

ISE

ise-andwhynottise-andwhynottise-andwhynottise-andwhynottise-andwhynottise-andwhynottise-andwhynottise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynottise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott

Une ville calme où il fait bon vivre, et s’y promener. Son allée commerciale est charmante et les temples qu’elle regorge sont fascinants. Sans compter le fait que vous pouvez y déguster un délicieux ramen assez surprenant de part son bouillon laiteux !

SANCTUAIRE KAWABE NANAKUSA
Petit temple charmant sans prétention, tout près du ryokan.

RAMEN 吉風 (cliquez pour la localisation)
Vous allez me détester car je n’ai trouvé le nom de ce restaurant qu’en idéogrammes mais ce petit restaurant de ramen nous a été conseillé par nos hôtes du ryokan et vraiment c’était délicieux. On commande depuis une borne où tout y est écrit en japonais, de mémoire vous avez le choix tout en haut entre ramen sans viande ou ramen avec porc, puis le reste ne sont que des suppléments. Le bouillon n’a rien à voir avec celui de la capitale, celui-ci est laiteux et le goût est plus proche d’un bouillon de légume que d’un de viande. C’est un vrai dépaysement !
Si vous n’êtes pas encore convaincus, il se trouve pile à la sortie arrière de la gare.

EVERYDAY MILKY
Situé dans l’artère marchande de la ville (qui même si elle est petite, est très agréable), ce marchand de produits laitiers sont nos amis pour la vie vends des petits délices. Pour tout vous dire, les glaces ont un petit goût de crème très addictif, tellement que nous y sommes allés chaque jour et ce, sous la pluie! (les triangles de pains de mie n’apportent rien par contre, mais c’est un détail)

MAPLE (cliquez pour la localisation)
Cette boutique aura eu la peau de mon portefeuille mais pourtant elle suffit à elle seule, à me donner envie de retourner dans cette ville. Les vendeuses y sont adorables (je vous passe la courbette de remerciement adorable que l’on a eu le droit en quittant la boutique et ce, jusqu’à ce que l’on change de rue), les objets qu’elles y vendent sont tous plus mignons les uns que les autres et on sent le soin apporté au choix de chaque pièce. Depuis le début du voyage je cherchais en vain un ensemble des animaux du zodiaque dans le style des figurine d’animaux présent dans les temple. Malheureusement à chaque fois il y avait un animal que je trouvais vraiment mal fait. Ma quête s’est terminée dans cette boutique grâce à cet ensemble magnifique en bois taillé à la main (attention je ne suis pas responsable des possibles coups de cœurs!!), j’en ai d’ailleurs ramené à toute ma famille sous forme de porte-clés et Maxime, le difficile, a craqué sur une paire de chausson type japonais ;) !

 

ISE JINGU

Considéré comme le sanctuaire shintô le plus important du Japon, il est en fait divisé en deux parties: Le sanctuaire « intérieur » et le sanctuaire « extérieur » séparé tous les deux par une dizaine de kilomètres. Si le premier est accessible à pied depuis la ville d’Ise, je vous conseille de prendre le bus pour le deuxième ;)
Réputé pour accueillir le miroir sacré de l’Empereur du Japon, nous ne pouvons pas accéder à toutes les parties des lieux. Mais personnellement, je n’ai pas trouvé cela frustrant. Ce que j’aime avec ce sanctuaire c’est que vous verrez sûrement beaucoup de photos mais toutes différentes les unes des autres. Pourquoi ? Car les bâtiments sont détruits et reconstruits à la pareille tous les 20 ans et ce, depuis des centaines d’années. Quand nous y sommes allés, le bois neuf brillait comme des murs d’or ! C’était vraiment captivant.

ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynott ise-andwhynottise-andwhynott ise-andwhynott

RYOKAN HOSHIDEKAN

C’était tellement important pour nous d’y passer une nuit, que j’ai guetté fébrilement le début des réservations. Ce ryokan est le plus authentique où nous avons séjourné, et je dirais même, le plus beau ! Le personnel est adorable, toujours aux petits soins (d’ailleurs quand nous sommes rentrés de Futami trempés jusqu’aux os, 2h avant l’ouverture des bains, ils se sont affairés à les préparer de suite sans que l’on ai rien demandé). Notre chambre était spacieuse, la literie très confortable et je ne vous parle même pas de la beauté du jardin intérieur ! D’ailleurs, je vous dévoile un petit secret: le jardin abrite un curieux système de pots enterrés et tiges de bambou, qui lorsque l’on y verse de l’eau, fait résonner une jolie mélodie. Vous ne pourrez retrouver ce mini orchestre que dans quelques ryokans au Japon, et ils se comptent sur les doigts de la main !

ryokan-ise-andwhynottryokan-ise-andwhynott ryokan-ise-andwhynottryokan-ise-andwhynottryokan-ise-andwhynottryokan-ise-andwhynottryokan-ise-andwhynott ryokan-ise-andwhynottryokan-ise-andwhynott

MEOTO IWA

Soit les rochers mariés, qui représentent les deux divinités créatrices du Japon. La corde qui les unie est changée plusieurs fois par an, ce qui, après le sanctuaire d’Ise, ne me surprends plus ;) Il ne faudrait pas que cela cède. Pour les admirer, il faut se rendre à Futami, séparé par quelques arrêts de train d’Ise.
Vous pourrez constater aux photos que nous étions au coeur d’une tempête, qui a ruinée nos deux parapluies ! Malgré le fait que nous étions trempés, épuisés, voir cette corde qui ne flanche pas et ces rochers si fiers (un rocher peut-il être fier? vous avez 2h et l’usage des calculatrices est interdit) rendait le tableau encore plus puissant.

futami-andwhynott futami-andwhynottfutami-andwhynottfutami-andwhynottfutami-andwhynottfutami-andwhynott futami-andwhynottfutami-andwhynott futami-andwhynottfutami-andwhynott futami-andwhynott futami-andwhynottfutami-andwhynottfutami-andwhynottfutami-andwhynottfutami-andwhynott futami-andwhynott futami-andwhynott

Publicités